SUMMARY
VERSION

Cible 4.4 – Compétences nécessaires au travail

Des étudiants des écoles publiques de Des Moines, Iowa, participent à l'Académie des métiers spécialisés.

Crédit: Des Moines Public Schools

Cible 4.4 – Compétences nécessaires au travail

L’identification de compétences nécessaires au travail adaptées à tous les contextes demeurant une tâche extrêmement complexe, le cadre de suivi de la cible 4.4 est axé sur les compétences en technologie de l’information et de la communication (TIC) et la maîtrise de l’outil informatique. Le fait de mettre l’accent sur les résultats relatifs à certaines compétences peut constituer un moyen d’attirer l’attention des décideurs sur les différentes voies permettant de les acquérir, généralement en dehors des systèmes éducatifs formels.

L’évaluation de l’acquisition des compétences peut être directe – une méthode préférable mais coûteuse – ou indirecte, en utilisant par exemple les données des enquêtes sur les ménages. Une comparaison des évaluations directes et indirectes à partir des données Eurostat et des résultats du Programme pour l’évaluation internationale des compétences des adultes (PIAAC) de l’OCDE indique que les deux méthodes sont corrélées positivement, avec des corrélations toutefois légèrement supérieures pour les niveaux de compétence inférieurs.

D’après les données relatives à l’indicateur mondial, les adultes des pays à revenu faible et intermédiaire étaient incapables d’exécuter les tâches informatiques les plus élémentaires. Par exemple, au Soudan et au Zimbabwe, seulement 4 % des adultes savaient copier/coller des fichiers (figure 11).

En ce qui concerne les compétences plus pointues, l’écart entre les pays est considérable. Au sein de l’Union européenne, 1 % des adultes bulgares savaient coder des programmes informatiques, contre 14 % au Danemark. Les disparités entre les sexes sont également importantes. En République tchèque et en Hongrie, on compte environ 25 femmes ayant des aptitudes en programmation pour 100 hommes. Peu de pays atteignent la parité, et ce même s’agissant des compétences les plus élémentaires. Ainsi, en Italie, en Allemagne et aux Pays-Bas, environ 75 femmes pour 100 hommes savent utiliser des formules arithmétiques de base dans un tableur.

Figure 11: La diffusion des compétences de base en matière de TIC est très limitée dans les pays à revenu faible et intermédiaire

Voir le chapitre du rapport précédent sur la cible 4.4


Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/gemrepor/public_html/gem-report-2017.unesco.org/wp-content/themes/unesco/inc/menus.php on line 297