SUMMARY
VERSION

CIBLE 4.6 | Lire, écrire et compter

In Tanzania, adult Maasai women learn basic Swahili literacy skills, business skills, HIV education and land rights through USAID programmes.

CREDIT: Megan Johnson/USAID

CIBLE 4.6 | Lire, écrire et compter

Dans la continuité de l’objectif 4 de l’EPT, la cible 4.6 accorde une grande attention à l’alphabétisme des adultes dans le monde, tout en introduisant deux nouveaux éléments d’une importance fondamentale. En premier lieu, l’indicateur mondial sur la lecture, l’écriture et le calcul est explicitement formulé en termes de niveau de compétence, ce qui rejoint l’opinion selon laquelle l’alphabétisme n’est pas seulement un ensemble de compétences cognitives élémentaires mais aussi l’aptitude à utiliser ces compétences afin de contribuer à la société, à l’économie et au changement personnel. En second lieu, parce que le calcul est mentionné explicitement, il convient d’accorder une attention particulière aux éléments qui le caractérisent.

PARTICIPATION AUX PROGRAMMES D’ALPHABÉTISATION DES ADULTES

Il s’est avéré étonnamment difficile de mesurer la participation des adultes aux programmes d’alphabétisation formels et non formels. Il est indispensable que le Rapport mondial sur l’apprentissage et l’éducation des adultes mette au point un modèle normalisé d’établissement des rapports afin de rendre compte, au minimum, de la participation des adultes aux programmes d’alphabétisation dispensés ou financés par le secteur public.

Les nouvelles analyses réalisées pour le Rapport GEM ont réintroduit une question qui, autrefois, figurait régulièrement dans les enquêtes démographiques et sanitaires ; cette question fait ressortir qu’entre 2004 et 2011, dans 29 pays à revenu faible et intermédiaire, seuls 6 % des adultes âgés de 15 à 49 ans ont participé à un programme d’alphabétisation. Bien que la population adulte analphabète se compose en majorité de femmes et de pauvres, les participants aux programmes comptaient davantage d’hommes et de personnes disposant d’un niveau de revenu plus élevé.

TAUX D’ALPHABÉTISME

Bien que le Programme de développement durable s’oriente à juste titre vers l’évaluation des niveaux de compétences en lecture et en écriture, les outils de mesure nécessaires ne sont pas largement accessibles, de sorte que l’on continue à se référer aux taux d’alphabétisme traditionnels pour rendre compte des compétences des jeunes et des adultes en lecture et en écriture. Sur la période 2005-2013, environ 760 millions d’adultes, soit 15 % de la population adulte mondiale, dont 63 % de femmes, ne possédaient pas de compétences fonctionnelles en alphabétisme.

NIVEAU DE COMPÉTENCE EN LECTURE, EN ÉCRITURE ET EN CALCUL

Beaucoup de pays à revenu élevé disposent d’informations sur les niveaux de compétence des adultes en lecture, en écriture et en calcul, qui font l’objet d’évaluations directes. Parmi les participants au Programme pour l’évaluation internationale des compétences des adultes (PIAAC) de l’OCDE, 15 % n’ont pas réussi à atteindre le premier niveau de compétence en alphabétisme. Le test consistait notamment à faire des inférences simples à partir de textes ; la fourchette des résultats va de moins de 5 % au Japon à près de 28 % en Italie.

Afin de réaliser des évaluations comparatives des compétences en lecture, en écriture et en calcul, la collaboration internationale est indispensable. Pour que nous disposions de données de suivi utiles à l’horizon 2030, la méthode choisie devra concilier la capacité des pays à mener leurs propres évaluations et la nécessité de conduire des évaluations conformes aux normes internationales.


Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/gemrepor/public_html/gem-report-2017.unesco.org/wp-content/themes/unesco/inc/menus.php on line 297